Les études de l'observatoire

Retour à la liste

Etudes de l'Observatoire : Veille

Ressources Humaines, création de valeur en entreprise


Incongru pour ceux qui ne sont que sur de la chasse aux coûts : la fonction RH peut créer de la valeur. Une telle affirmation est antinomique avec la logique communément admise. Selon un ouvrage de référence en matière de stratégie : « On peut vérifier que le coût de chacun des maillons est cohérent avec sa contribution à l’avantage concurrentiel : certains maillons coûtent-ils plus qu’ils ne créent de valeur ?... Bien entendu, cette analyse concerne en priorité les activités primaires, les activités de support n’étant pas censées générer directement de la valeur. »

La fonction RH est souvent appréhendée comme un centre de coûts. Elle intervient en back-office, contrairement aux activités de front-office qui, elles, sont considérées comme centres de profit. Elle est composée d’indirects venant alourdir l’activité des opérationnels, à l’opposé des effectifs directs dont le nombre impacte proportionnellement le chiffre d’affaires.

Cette représentation est basée sur deux erreurs. La première consiste à considérer que seul l’achat par le client de ce que fournit l’entreprise est créateur de valeur pour celle-ci. Bien sûr, si le client n’achète pas, il n’y a pas création de valeur. Mais l’acte d’achat n’est que la matérialisation d’un processus de création, tout au long de ce qui est communément appelé la chaine de valeur de l’entreprise. L’autre erreur est de considérer que les activités qui sont un maillon obligé de la chaîne de valeur (marketing, R&D, production, commercialisation) créent de la valeur, mais que ce n’est pas le cas des activités intervenant en transversal, aux côtés de l’ensemble de ces maillons.

Pour en savoir plus,